[J-Movie] Orange

Orange

« Durant l’année de mes 16 ans, j’ai reçu une lettre. L’expéditeur de cette lettre, c’est… moi ? »

Et si l’on avait le pouvoir le changer le futur, que ferait-on ? Retour sur un film marqué par la romance et l’amitié, sans l’insouciance des jeunes années. Léger en apparence, mais avec une noirceur sous-jacente.

Informations

Titre original : オレンジ
Titre anglais : Orange
Pays : Japon
Genres : romance, drame, jeunesse, amitié, fantastique
Durée : 139 minutes
Tournage : d’août à octobre 2015
Sortie : 12 décembre 2015
Production : Kobe Akira , Ishiguro Yusuke
Réalisation : Hashimoto Kojiro
Scénario : Kaneko Arisa
D’après le manga éponyme de Takano Ichigo

Synopsis

Takamiya Naho, élève en première, reçoit un jour une lettre envoyée par son futur elle, provenant depuis 10 ans dans le futur. Dans celle-ci, elle avoue avoir aimé son camarade de classe Naruse Kakeru mais qu’il n’est plus parmi eux dans le futur. La Naho de 26 ans demande alors à celle de 16 ans de changer le passé pour effacer les regrets du futur. Armée des connaissances du futur, Naho se décide à agir pour changer l’avenir.

Casting

Bande-annonce

Avis

Voilà encore un autre visionnage réalisé dans le cadre du week-end dramanimique. Cela faisait bien quelque temps que je n’avais pas regardé d’œuvres japonaises et je suis ravie de m’être lancée dans ce film, bouleversant et merveilleux.

► Amour et amitié

Le film Orange tourne autour de nombreux thèmes, mais en fin de compte, c’est l’amitié développée entre les lycéens qui conserve la place centrale de l’histoire. En effet, avec l’arrivée de Kakeru, nous découvrons l’intégration d’un nouvel étudiant et découvrons des liens se tissent. Des liens vraiment beaux. Il est cependant regrettable que les choses se passent aussi vite car nous voyons l’amitié qui se développe, mais pas pourquoi elle est aussi forte. Je peux comprendre la contribution du cadre scolaire et de la vie quotidienne, mais le film ne fournit pas assez d’éléments pour rendre crédible la force de cette amitié qu’on admire pourtant du début jusqu’à la fin. Cela pourrait être un manque de péripéties renforçant les liens entre Kakeru et les autres jeunes, ou encore le fait que tout passe presque toujours par Naho, mais en fin de compte, on voit cette amitié sans vraiment la ressentir intellectuellement. Niveau émotion et beaux discours, par contre, on est servi, rien à redire !

Orange

Si l’amitié a un rôle important, l’amour en a un d’autant plus. En effet, Orange conte l’idylle naissante entre Kakeru et Naho. Cela va donner à Naho le courage de suivre son cœur et à Kakeru de sourire jour après jour. Naho sera d’ailleurs le lien qui unira son groupe d’ami et Kakeru, car c’est généralement à travers elle que les autres se rendront compte de la situation de Kakeru. Petit à petit, c’est donc le lien entre Naho et Kakeru qui est mis en avant, autant lorsqu’ils sont lycéens que lorsqu’ils sont adultes.

Orange

► Les personnages secondaires

J’ai trouvé dommage qu’à part Naho, Kakeru et Suwa, les autres personnages n’aient pas été davantage développés. Au premier abord, on penserait qu’ils sont aussi des personnages principaux vu comment tout le groupe nous est présenté d’un coup. Cependant, Naho, Kakeru et Suwa finissent par se détacher largement : leurs personnalités sont plus détaillées, leur développement est plus progressif. D’Azu, Takako et Hagita, on ne retient vraiment que deux jeunes filles épanouies et taquines, et un garçon aux allures « geeks » mais intelligent et bien intégré. Ils ne sont réellement présents dans le film que lorsqu’il faut donner du poids à la notion d’amitié et de confiance, sans jamais vraiment être mis en avant.

Orange

► Les regrets et le fantastique

L’histoire d’Orange reposer sur un phénomène fantastique qui soulève la question : que changerait-on si l’on pouvait changer le futur ? En effet, Naho reçoit une lettre de son futur elle et réagit de manière réaliste en pensant que ce ne peut être vrai. Jusqu’à ce que les événements se produisent tels qu’ils sont décrits dans cette lettre. Que faire, alors ? Changer les événements au risque d’affecter le futur ? Dans Orange, la réponse est oui, car ne rien changer ne mènerait qu’à un drame. Toutefois, je ne peux m’empêcher de remarquer que même en connaissant les conséquences désastreuses de son inaction, Naho ne cessera d’être habitée par le doute et il lui faudra plusieurs encouragements tout au long du film pour qu’elle agisse.

Là encore, j’ai quelques regrets quant à l’utilisation du fantastique. Même si une théorie a été élaborée sur les mondes parallèles, on ne sait finalement pas comment cette lettre a fini par arriver dans le passé. Je suppose que ce n’était pas le but du drama, plus porté sur les troubles émotionnels. La scientifique que je suis reste sur ma faim.

Orange

Conclusion

Je me souviens avoir commencé à lire le manga il y a bien longtemps, alors qu’il venait à peine de commencer. Comme tant d’autres lectures de l’époque, j’en suis restée là : je ne l’ai jamais terminé. Je reviendrai très probablement sur l’oeuvre originale un jour prochain, pour voir s’il y a des détails supplémentaires qui apparaissent dans le manga. En effet, j’ai beaucoup aimé le film, mais j’ai été quelque peu frustrée par quelques points.

L’accent est mis sur l’amitié et la romance qui vont sauver le futur, et l’on se rend bien compte de l’importance des amis et de Kaho aux yeux de Kakeru, tout comme Kakeru leur est important. Malheureusement, j’ai trouvé qu’on passait trop rapidement sur la manière dont Kakeru est devenu aussi important pour le groupe d’ami, au profit de longueurs quand il s’agissait de regards et de non-dits entre Naho et Kakeru. Plus encore, j’aurais aimé connaître davantage les personnages principaux et je pense que cela aurait renforcé l’écho donné par l’amitié partagée entre ces lycéens.

Pour finir, j’admets avoir vidé le paquet de mouchoirs : j’ai pleuré comme une madeleine tant la fin était chargée en émotion. Certes, j’ai ri devant l’absurdité de certaines scènes finales, mais cela n’a pas empêché le paquet de mouchoirs d’y passer. Finalement, malgré tous mes reproches au film, j’en garde un bon souvenir. Les morales sont magnifiques et j’avoue avoir un faible pour les amitiés de jeunesse.

Publicités

2 réflexions sur “[J-Movie] Orange

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.