[K-Drama] Memories of the Alhambra

Après avoir mis à jour les sorties de février (qui ont doublé depuis), retour sur Memories of the Alhambra, un drama coréen que nous étions nombreux à attendre. De la réalité augmentée signée Song Jae Jung (W – Two Worlds), avec Hyun Bin et Park Shin Hye à l’affiche ? Je dis oui ! Surtout que le titre est facilement accessible sur Netflix. Un vrai bonheur.

« Quelque chose de magique est enfin apparu dans ma vie. »

Informations

Titre original : 알함브라 궁전의 추억
Réalisation : Ahn Gil Ho (Stranger a.k.a Secret Forest)
Scénario : Song Jae Jung (W – Two Worlds)
Genres : action, thriller, romance, fantastique
Pays d’origine : Corée du Sud
Diffusion : du 1er décembre 2018 au 20 janvier 2019 sur tvN
Format : 16 épisodes de 70 minutes
Disponibilité : Netflix

Synopsis

Alors qu’il recherche le créateur mystérieux d’un jeu de réalité augmentée génial, le patron d’une boîte d’investissement tombe sur la gérante d’une auberge en Espagne. (source : Netflix)

Casting

Bande-annonce

Avis

Memories of the Alhambra repose sur le concept de la réalité augmentée, qui a décidément mis du temps à apparaître dans les projets sud-coréens. Inexplicable lorsqu’on sait que l’e-sport est une discipline professionnelle à part entière dans le pays du matin frais. En tout cas, ce drama est un pari réussi à mes yeux ! Immersif, le scénario innovant et alambiqué de Sung Jae Jung ne déçoit pas, tant les rebondissements me tiennent en haleine. Un mélange de thriller et de jeu vidéo parfaitement réalisé par Ahn Gil Ho, qui nous livre là une perle visuelle avec une mise en valeur de Grenade, ville espagnole où l’histoire commence. J’ai apprécié voyager avec Memories of the Alhambra, de découvrir le fameux palais de l’Alhambra. Il n’est pas dit qu’on ne peut pas s’instruire tout en dramatant ! Surtout quand la distribution excellente donne vie à des personnages intéressants et attachants. Tout ce que je regrette, c’est un petit abus de la déconstruction temporelle et une héroïne qui n’a pas les moyens scénaristiques d’être plus qu’un baume au cœur pour le protagoniste. Rien qui ne saurait toutefois entacher un ensemble remarquable.

Pour une critique plus détaillée sur ce film, je vous convie à aller lire ma review sur K.Owls.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.