My Roommate is a Detective

[Critique] My Roommate is a Detective

C’est reparti pour des reviews de dramas chinois ! Aujourd’hui, je ré-attaque avec My Roommate is a Detective dont je vous avais brièvement parlé dans mon bilan de visionnage de mai 2020. Je reviens donc plus en détail sur ce drama chinois tourné en 2019 dont les visuels m’ont complètement charmée (vous le comprendrez au vue du nombre de photos intégrées dans cet article… n’hésitez pas à cliquer dessus pour les agrandir).

Informations

Titre original : 民国奇探 (Min Guo Qi Tan)
Titre anglais : My Roommate is a Detective
Pays : Chine
Genres : comédie romantique, policier, historique
Nombre d’épisodes : 36 épisodes de 45 minutes
Diffusion : du 24 mars 2020 au 23 avril 2020 sur iQIYI
Réalisation : Zhang Wei Ke (I’m Your All Match)

Synopsis

Le jeune Lu Yao, revenu de Grande-Bretagne où il étudiait, est arrêté par Qiao Chusheng en tant que suspect d’un meurtre. Très vite, il impressionne ce nouvel inspecteur en chef par son intelligence, son sens de l’observation et ses déductions logiques. Chusheng le recrute alors en tant que consultant pour résoudre les affaires de meurtre et autres mystères atypiques. L’équipe est complétée par Bai Youning, journaliste indépendante et intrépide qui devient la colocataire de Lu Yao (d’où le titre anglais du drama).

Bande-annonce

Distribution principale

Un drama policier

My Roommate is a Detective est en premier lieu une série policière qui présente non pas une mais plusieurs affaires de meurtres. Les mystères sont assez élaborés, certains sont même bien complexes. Cela m’a d’ailleurs assez surprise pour un drama d’époque, je ne m’attendais pas à cette dimension si technique et scientifique utilisée dans ce drama chinois. En tout cas, j’ai trouvé les péripéties rondement menées, avec un focus non pas sur l’identité des coupables (aisément devinable) mais sur le mobile et le comment.

D’ailleurs, celles-ci servent (plus ou moins) à mettre en avant le QI élevé du protagoniste Lu Yao, présenté pratiquement comme un génie. Je ne serais pas surprise d’apprendre que la construction de ce personnage ait été inspirée de Sherlock Holmes : entre arrogance, sens de l’observation, violon et tendance de médecin légiste, difficile de ne pas faire le rapprochement !

Il existe également un fil rouge, mais celui-ci est plutôt discret, bien que nous nous posons évidemment des questions sur quelques dialogues et l’utilité de certains personnages. En tout cas, ce fil rouge prend tout son sens à la fin du drama. Je l’ai trouvé assez subtil et très bien amené. 

Un décor historique

My Roommate is a Detective prend place à l’ère républicain. Le décor est donc d’époque et je dois dire que c’est visuellement très beau. Entre les scènes, le style vestimentaire et les voitures d’époque, on tombe vite sous le charme. De plus, la cinématographie très bien réalisée met parfaitement en valeur ce contexte historique que j’ai grandement savouré.

Un autre fait d’époque, c’est que la culpabilité des coupables mène non pas à l’emprisonnement, mais à la peine de mort… et cela me revient en mémoire comme une gifle car la situation est autrement plus tragique dans le cas des crimes perpétrés par vengeance par d’anciennes victimes (même si je ne cautionne pas le meurtre, évidemment).

Par ailleurs, il n’y a pas que le décor qui profite du genre historique : l’intrigue s’en sert allègrement. Nous nous retrouvons en pleine concession de Shanghai, alors que les impérialistes européens tentent de coloniser la Chine et mettre la main sur l’économie du pays. Au drama policier sont donc savamment mêlées quelques intrigues peut-être pas politiques, mais économiques, auxquelles s’ajoute la notion de guerre des gangs (et de l’opium), sans que le drama tourne à la leçon d’histoire. 

Des personnages frustrants pour un trio pétillant

Les trois protagonistes présentent des personnalités complètement différentes. Nous avons donc Lu Yao, le génie dont l’intelligence n’a d’égal que son indolence. S’il a des facultés intellectuelles très développées, Lu Yao est surtout un glouton narcissique qui aime l’argent, malgré sa famille aisée. Ensuite, Qiao Chusheng est l’officier calme, sérieux et respecté de tous avec son background de mafieux : il s’est déjà sali les mains par le passé, mais n’en pas pas pour autant injuste, surtout dans ses nouvelles fonctions. Enfin, Bai Youning est la fille d’un chef de gang. Si elle a bon fond et est du genre à être forte, indépendante et juste, j’apprécie moins sa plume de journaliste, plutôt douteuse, qui tend plus vers le sensationnel et déforme souvent les faits, desservant parfois la bonne cause. Oui, vous l’aurez compris, cette héroïne est celle qui m’aura le plus frustrée dans ce drama.

Ces personnages m’auraient plutôt lassée chacun pris à part, surtout l’héroïne trop exubérante, mais heureusement ils brillent lorsqu’ils sont ensemble. En effet, j’ai adoré leur dynamique : des interactions tantôt amicales, à la limite du familial, tantôt chamailleuses, toujours teintées de piques. Avec Lu Yao, enfant paresseux qui se fait traîner plus ou moins de force par Youning, énergique et espiègle, sous l’œil amusé et exaspéré de Chusheng, qui fait figure de grand frère qui ne peut que soupirer devant leurs facéties, pas besoin de chercher plus loin la dose d’humour ! Je n’ai également rien à redire sur les jeux d’acteurs qui ont rendu justice aux personnages incarnés.

Ce qui est également intéressant, ce sont les profils des personnages, plus élaborés qu’il n’y paraît. Les informations sont distillées par morceau durant tout le drama, et clairement, les problèmes de famille (surtout avec les pères) sont monnaie courante. Cela dit, il m’aura manqué un peu plus de mise en scène sur leur passé de Chusheng spécifiquement. En effet, contrairement aux deux autres qui ont eu leur quota de flashbacks, Chusheng ne nous est pas présenté au-delà des légendes, histoires et rumeurs qui l’entourent et je trouve cela dommage. Cela aurait pu donner une dimension plus tangible à la loyauté qu’il garde envers le père de Youning, par exemple.

Dans tous les cas, je me suis finalement attachée aux personnages assez vite et aux relations qu’ils entretiennent (oui, j’ai un gros faible pour les belles amitiés). Sans compter leurs relations avec les autres personnages, pleines d’humour, de tendresse ou de tension.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et côté cœur ?

S’agissant de la romance, j’ai trouvé cela plein de contradictions. Pour tout vous avouer, je l’ai sentie venir de loin. Il y a bien trop d’indices au niveau mise en scène et répliques pour ne pas deviner le dénouement. Cependant, niveau gestuel et alchimie, j’ai été bien moins convaincue, et surtout, je trouve qu’elle se met réellement en place de façon plutôt abrupte. 

Pour l’anecdote : la bromance était tellement attachante que pas mal de téléspectateurs restent persuadés que ce drama présentait implicitement du boys love. D’ailleurs, vu certaines scènes, cette théorie ne m’étonne pas, en fin de compte. Cela dit, je penche plutôt sur du fan service potentiel (et seulement cela, car vu la censure en Chine, il m’est avis que la production ne se serait pas risquée à s’aventurer sur du boys love). Après quelques recherches, je vous affirme également que le drama n’est pas issu d’un roman BL dont le couple aurait été redéfini.

Conclusion

My Roommate is a Detective est un drama que j’ai bien apprécié et devant lequel j’ai beaucoup ri. Il n’est certes pas parfait, mais les aspects policier et historique sont bien réalisés. Si vous souhaitez le commencer, gardez juste en tête que vous pourriez ne pas accrocher à l’héroïne, à tendance obstinée et enfant gâtée. Personnellement, j’ai trouvé mon compte dans la relation amicale du trio. Sinon, ce drama reste assez léger et sans trop de prise de tête pour le genre qu’il présente et malgré toutes les mentions de guerre. Je le recommande aux aficionados du genre. (Et puis, c’est le premier drama chinois que nous avons commencé et terminé en famille… ça veut dire quelque chose, non ?)

Pour le mot de la fin, petite leçon de chinois ! Le titre original 民国奇探 n’a absolument rien à voir avec le titre anglais. En effet, il est composé de :
• 民国 = République de Chine (1912 – 1949)
• 奇 = étrange / surprenant
• 探 = explore, qui vient de 神探 =  détective
Le titre chinois parle donc d’enquêter sur les affaires étranges de la République de Chine. Il se concentre donc plus sur le fond du drama, tandis que le titre anglais (qui se défend bien aussi) est plus porté sur la relation entre les protagonistes.

Une réflexion sur « [Critique] My Roommate is a Detective »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.