Tale of the Nine Tailed EP01

[Récap] Tale of the Nine-Tailed : épisode 1

J’ai eu l’occasion de commencer Tale of the Nine-Tailed, ce drama coréen tant attendu et j’ai vraiment apprécié ce premier épisode. J’ai donc décidé de le partager avec vous avec un (pas petit) récap et mes premières impressions. Si le temps me le permet, je tenterai de poursuivre l’aventure, mais je ne promets rien.

En tout cas, c’est parti pour un mélange de réalité et de fantastique avec une jeune fille qui a frôlé le surnaturel dans sa jeunesse et un vieux renard qui attend son premier amour. N’hésitez pas à cliquer sur les images pour les agrandir.


« Lorsqu’un renard fête ses 100 ans, il peut devenir une belle femme ou un bel homme et rencontrer son seul et unique partenaire. Lorsqu’il fête ses 1 000 ans, il devient un renard céleste et peut anticiper les événements. »

En 1999, à Yeou Gogae. Une jeune Nam Ji Ah (Park Da Yeon) et ses parents (Song Young Kyu et Kim Hee Jung) sont en voiture, de nuit. Les lumières s’éteignent subitement, la voiture est renversée. Ji Ah reprend connaissance, découvre l’accident et se réveille en sursaut, chez elle, entourée de ses parents. Cependant, elle se met à douter, confronte sa « mère » et la poignarde avec des ciseaux.

La petite s’enfuit et se barricade dans une chambre, pourchassée par ses faux parents qui détruisent la serrure avec leurs griffes. Un homme (Lee Dong Wook) apparaît, parapluie rouge à la main, et déclare qu’elle n’est pas Ah Eum en soupirant. Il lui dit de tout oublier et lui murmure une menace que nous n’entendons pas. Lorsque Ji Ah rouvre les yeux, elle se retrouve sur les lieux de l’accident, avec la voiture renversée, la police, mais les corps de ses parents ont disparu. Lee Yeon observe de loin.

Chapitre 1 – L’accident qui a eu lieu à Yeou Gogae

21 ans plus tard, en 2020, Lee Yeon se réveille et préfère la glace au petit-déjeuner qui lui a été préparé. Vêtu d’un costume et avec son parapluie rouge, il se rend dans une salle de noces où il demande à voir la future mariée (Lee Jung Min) en privé : c’est une renarde coupable de moult meurtres qui le supplie de l’épargner, affirmant avoir changé et être tombée amoureuse. Ils en viennent aux mains (plus précisément à l’épée et aux griffes) et se font interrompre. La mariée négocie de pouvoir faire la cérémonie de mariage avant de mourir.

En parallèle, la réalisatrice Nam Ji Ah (Jo Bo Ah) ajuste le script pour son émission où elle dévoile les légendes urbaines, au grand dam de son collègue Pyo Jae Hwan (Kim Kang Min). Ji Ah affirme croire aux monstres mais ne pas en avoir peur. Le duo arrive dans le hall des noces tandis que Lee Yeon repère les caméras de télésurveillance.

La cérémonie de mariage prend fin, la renarde lutte contre Lee Yeon et lui demande de quel droit il agit ainsi, affirmant qu’il n’est qu’un renard déchu qui est tombé amoureux. Lee Yeon convient qu’il s’agit de sa punition. La renarde s’enfuit dans la salle de cérémonie et Lee Yeon met rapidement à terre les hommes qui tentent de s’interposer, avant de tuer la renarde qui devient poussière et d’effacer les mauvais souvenirs de la mémoire du marié. Ses yeux brillent.

Il y a de l’agitation dans le hall, Ji Ah voit Lee Yeon sortir de la salle et semble le reconnaître sans le connaître. Elle décide ensuite d’investiguer la scène dans la salle de cérémonie et découvre des incohérences : la robe de la mariée est par terre et présente des traces de lutte (ainsi que des poils) tandis que les témoins affirment que la mariée s’est enfuie avec un autre homme. Elle consulte le vétérinaire Gu Shin Joo (Hwang Hee) à propos des poils, qui lui indique qu’il s’agit de poils de renards roux qui ont été relâchés de réserves naturelles. Cependant, Ji Ah n’est pas dupe et démonte son explication. Un fois seul, Shin Joo tente de joindre quelqu’un en urgence par téléphone.

Ailleurs, Lee Yeon profite de l’ambiance familiale qui règne au parc et utilise ses pouvoirs pour rendre un ballon envolé à une petite fille en pleurs. Un petit garçon, témoin de la scène, s’installe à côté de Lee Yeon et l’interroge :

Enfant : Monsieur, vous êtes un alien ?
Lee Yeon : Non.
Enfant : Qu’êtes-vous, alors ?
Lee Yeon : Un renard à neuf queues.
Enfant : Vous avez plus de 100 ans, alors ?
Lee Yeon : Plus de 1 000 ans.
Enfant : Que faites-vous là, alors ?
Lee Yeon : J’attends juste quelqu’un.
Enfant : Qui ?
Lee Yeon : Mon premier amour.
Enfant : Pourquoi ?
Lee Yeon : Un renard, une fois qu’il s’est accouplé, n’abandonne jamais son partenaire jusqu’à sa mort.
Enfant : Ma mère attend aussi le livreur tous les jours. Il viendra si je dors deux nuits.
Lee Yeon : Le mien ne viendra pas même si je dors 100 nuits ou 1 000 nuits.
Enfant : Vous allez bien ?
Lee Yeon : Je ne vais pas bien.
Enfant : Et si je devenais votre ami proche, alors ?
Lee Yeon : Non.
Enfant : Pourquoi ?
Lee Yeon : Ton nez. Je n’aime pas les gens qui ont le nez qui coule.

Lee Yeon affirme que les humains meurent trop vite et conseille à l’enfant de vivre une belle vie. Il se rend ensuite au bureau de l’immigration de l’au-delà qui se charge des esprits qui ne veulent pas partir et tenu par Tal Eui Pa (Kim Jung Nan), la déesse qui veille sur la frontière entre la vie et l’au-delà. Elle donne une nouvelle mission à Lee Yeon, qui soupire de frustration, et lui rappelle que ce sont ses choix qui l’ont mené là : une rétrogradation pour lui, le dieu de la montagne qui se retrouve à punir les mauvais esprits, en échange de la réincarnation d’Ah Eum, son premier et unique amour. Tout est consigné sur un contrat mais Lee Yeon s’empresse de refuser lorsque Tal Eui Pa propose détruire ledit contrat. Hyun Eui Ong (Ahn Kil Kang), gardien de la frontière, apparaît mais Lee Yeon l’ignore.

Nous découvrons le studio de Ji Ah où elle fait des recherches sur les renards. Sa scénariste Kim Sae Rom (Jung Yi Seo) apparaît et se prépare à se battre avec Ji Ah tandis que leur chef d’équipe (Joo Seok Tae) se fait réprimander lorsqu’il tente de s’interposer oralement. Jae Hwan arrive alors avec les enregistrements de surveillance et Ji Ah y repère des incohérences : le visage de Lee Yeon reste caché par un parapluie rouge, même en sortant du bâtiment alors qu’il ne pleuvait pas, et seul, alors que la mariée était censée s’être enfuie avec lui. Jae Hwan note qu’aucune caméra n’a enregistré la mariée en train de sortir du bâtiment.

Gu Shin Joo arrive enfin à joindre Lee Yeon et ils se retrouvent au restaurant Snail Bride, tenu par Bok Hye Ja (Kim Soo Jin). Il lui rapporte que Ji Ah a trouvé les poils de renard dans la salle de noce et il voit également passer l’avis de recherche de Ji Ah sur l’homme au parapluie rouge, mais Lee Yeon ne s’inquiète aucunement et refuse de se départir de son parapluie.

Ji Ah rencontre un homme (Kim Bum) qui affirme avoir des informations sur l’homme au parapluie rouge, mais Ji Ah doute de lui car ses chaussures hors de prix ne correspondent pas au profil d’étudiant qu’il a donné. Il l’appâte alors avec « Yeou Gogae » où il dit y avoir vu l’homme au parapluie et lui suggère de s’y rendre elle-même. Une fois sorti, l’informant, qui se trouve être Lee Rang, rejoint son acolyte Ki Yoo Ri (Kim Yong Ji) dans une voiture. Il l’informe que Ji Ah est observatrice et qu’il l’aime bien, mais que le festin se fera plus tard.

Lee Yeon s’achète sa glace à la menthe-chocolat. Lee Rang l’appelle et lui demande à le voir. Lorsque Lee Yeon refuse, Lee Rang le menace et lui demande s’il attend toujours la réincarnation de son unique amour. Le narguant avec l’information, Lee Rang suggère une rencontre avant de raccrocher.

Ji Ah se rend à un arrêt de bus en suivant les indications de Lee Rang. Elle y trouve une jeune fille et s’apprête à la suivre dans le bus, mais un vieil homme ivre l’en empêche. Ji Ah voit le bus s’éloigner et y aperçoit Lee Yeon, à la fenêtre.

Dans le bus, la demoiselle observe tout le monde. Les lumières s’éteignent brusquement lorsque le bus entre dans un tunnel. Dans le bus assombri, Lee Yeon se lève et s’approche de la demoiselle à l’arrière du bus.

Ji Ah porte avec difficulté le vieil homme, le ramenant chez lui. Le vieil homme descend du dos de Ji Ah et affirme qu’il a remboursé sa dette ce soir. Ji Ah hèle un taxi, le vieil homme ivre a disparu et le chauffeur affirme n’avoir vu personne d’autre que Ji Ah. Le téléspectateur découvre non loin un totem en bois dont le visage ressemble à celui du vieil homme. Une bouteille de soju et un verre se trouvent à proximité.

Il s’avère que le bus a eu un accident. Ji Ah arrive sur les lieux, non loin d’où a eu lieu son propre accident. Elle se précipite dans le bus : tout le monde est mort, sauf la jeune fille de l’abri de bus. Au loin, Lee Yeon s’éloigne de l’accident, du sang coule sur sa main. Sur les lieux, le policier Baek Shi Woo (Jang Won Hyung) analyse la scène ; Ji Ah l’informe qu’il manque une personne : l’homme aux cheveux rouges.

Gu Shin Joo lit l’article sur l’accident mais Lee Yeon ne veut pas en parler, déclarant qu’il finira le boulot plus tard. À l’hôpital, Ji Ah demande à la survivante ce qu’il s’est passé. Celle-ci reste muette mais lorsque Ji Ah lui parle de l’homme au parapluie rouge, la jeune fille réagit avec peur. Alors que Ji Ah s’apprête à sortir, elle croise Lee Yeon qui entre et leurs yeux se croisent.

Nous les retrouvons à l’extérieur, autour d’une table. Ji Ah se rend compte que la voix de Lee Yeon est similaire à celle dans ses souvenirs. Elle lui parle de leur trois rencontres (à la salle de noce, dans le bus et à l’hôpital), lui demande s’il a tué les passagers du bus et s’il est là pour tuer la survivante. Il répond qu’il vient de rencontrer la personne qu’il veut tuer. Il continue en indiquant l’absence de preuve et Ji Ah s’en excuse. Il ne veut pas lui donner son nom. Elle lui lance alors son sac à main, il l’attrape et lui renvoie, en manifestant plusieurs fois son indisponibilité. Peu importe : elle a obtenu ses empreintes digitales à son insu.

Lee Yeon demande à Gu Shin Joo, qui l’attendait dans une voiture, d’arrêter de consulter pour l’émission « À la recherche des légendes urbaines » de Ji Ah, mais il refuse car ça fait partie de son gagne-pain. D’ailleurs, c’est apparemment la seule émission que Lee Yeon aime, au point de laisser des commentaires en ligne, surtout concernant les Faucheurs (hah le clin d’œil à Goblin).

À l’hôpital, quelqu’un entre dans la chambre de la survivante, qui hurle. Ji Ah arrive sur les lieux et apprend que la jeune fille a été attaquée. Cette dernière souhaite quitter l’hôpital car elle craint y mourir. Ji Ah la ramène alors chez elle et l’informe qu’elle vit seule, ce qui fait sourire la survivante. À l’hôpital, Lee Yeon apprend que la survivante est partie avec Ji Ah, qui lui a laissé un petit mot. Lee Yeon part précipitamment.

Ji Ah se réveille en sursaut dans la nuit, avec la survivante qui s’est approchée pour lui dire qu’elle se souvient des événements dans le bus. Dans ses souvenirs, on voit un de ses yeux briller : c’est elle qui a tué tout le monde, mais à l’oral, elle affirme que l’homme au parapluie a tenté de la tuer. Elle fait tomber un verre et alors que Ji Ah ramasse les morceaux, elle questionne la survivante sur plusieurs incohérences en sa défaveur : Ji Ah a deviné qu’il y avait anguille sous roche. Ji Ah menace la jeune fille avec un bout de verre, mais celle-ci sourit et se transforme en Lee Rang. Il l’informe qu’il a mangé la fille et s’approche dangereusement de Ji Ah, qui le poignarde avec un bout de verre, en vain. Elle finit par lui apprendre qu’elle n’est qu’un appât.

En effet, Lee Yeon apparaît subitement : le mot de Ji Ah disait « Je ramène chez moi ce que vous cherchez ». Lee Rang et Lee Yeon se battent à des vitesses et avec des forces surnaturelles. Ils s’avèrent être frères. Lee Rang propose un pari à Lee Yeon : s’il ne « la » trouve d’ici la fin du mois prochain, « cette femme » mourra. Lee Yeon est surpris et Lee Rang s’en va sur ces mots. Ji Ah demande des explications à Lee Yeon, mais celui-ci utilise ses pouvoir pour lui faire tout oublier.

Le lendemain, Ji Ah reçoit un appel du policier Baek à propos des empreintes. Dans sa main, elle serre une clé USB qui contient les vidéos prises la veille, dans son appartement : elle avait caché une caméra dans son appartement.

Lee Yeon arrive chez lui et se demande qui est là au vu des portes ouvertes et du son. Il découvre l’enregistrement de la bagarre et aperçoit Ji Ah sur le balcon. Elle l’informe que l’hypnose n’a pas fonctionné sur elle et le confronte sur son identité. Lorsqu’il lui demande ce qu’elle veut, elle lui dit de venir chercher la clé USB s’il la veut vraiment. Lorsqu’il approche, elle se laisse tomber en arrière, dans le vide. Lee Yeon soupire et se décide à la rattraper. Ils atterrissent. Ji Ah déclare qu’il n’est pas humain. Lee Yeon demande si c’était un test.

Flashback en 1999 : Lee Yeon ordonne à Ji ah de tout oublier, sinon il la tuerait. En 2020, Ji Ah annonce qu’elle l’attendait… et le poignarde avec une seringue, à la plus grande surprise de Lee Yeon.

Mon avis

Alors là, je ne m’y attendais pas du tout ! J’aime quand mes prédictions se révèlent fausses. Quand je m’attends à des yeux doux de la part d’une héroïne qui vient d’être sauvée mais que je la vois attaquer l’être mystérieux, j’apprécie grandement la surprise.

Ce drama coréen signé par le réalisateur Kang Shin Hyo et la scénariste Han Woo Ri (Children of a Lesser God) commence fort bien, ma foi. Grâce à l’ouverture, on entre très vite dans cet univers fantastique qui s’ancre dans notre réalité.

La cinématographie de Tale of the Nine-Tailed est vraiment jolie, le décor est fixé ! On découvre un équilibre entre obscurité / violence et humour / légèreté. Une pointe de mélodrame, une dose d’action, des mystères, des légendes, je suis totalement pour ! Je me retrouve aussi à comparer l’univers de ce drama à celui de Goblin, où il est également question de divinités. Qu’il y ait Lee Dong Wook n’aide pas non plus à dissocier les deux dramas. Espérons que cette trame saura être novatrice et se démarquer !

J’ai complètement accroché au personnage Ji Ah dans ce premier épisode : elle est intelligente et très perspicace. Elle ne manque pas de bravoure non plus, même si cela s’apparente de plus en plus à de la témérité. J’espère qu’elle a une bonne raison pour se mettre ainsi en danger (et d’être entrée par intrusion chez Lee Yeon). En tout cas, c’est assez cocasse d’avoir une humaine plus rusée que des renards ! De plus, ce qui est agréable avec une héroïne qui croit déjà au surnaturel, c’est qu’on peut zapper les moments « mais non j’y crois pas » et on va bien plus vite ainsi. J’espère que Tale of the Nine-Tailed va garder ce rythme de croisière.

La distribution est vraiment excellente aussi ! Lee Dong Wook me surprend à nouveau dans ce rôle involontairement amusant (même si je dois encore m’habituer aux cheveux rouges), Jo Bo Ah me vend avec brio une héroïne forte et je retrouve avec plaisir Kim Bum dans ce rôle sombre et malicieux ! Quand je me souviens du playboy qu’il jouait dans Boys Over Flowers… je ne préfère pas, en fait. Bref, outre ce trio principal, j’ai trouvé tous les autres acteurs très bons pour le moment et j’ai hâte de découvrir Kim Yong Ji.

En tout cas, ce premier épisode a attiré une bonne audience puisqu’il enregistre un audimat moyen de 5,804 % sur tvN alors que son prédécesseur Flower Of Evil a terminé sur un pic d’audimat de 5,7 % d’après Nielsen Korea. Espérons que la suite soit tout aussi intéressante.

Je finis avec la première OST de ce kdrama : Blue Moon par Kim Jong Wan du groupe Nell qui rejoint déjà ma playlist du mois !

Sources : Viki, Soompi, tvN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.