Chef Hua

[Critique] Chef Hua : du pur food porn

Attention les papilles ! Aujourd’hui, je vous parle d’un drama chinois dont j’ai très peu entendu parler sur les réseaux : Chef Hua, qui frôle le documentaire culinaire et qui a grandement fait saliver la gourmande que je suis.

Informations

Titre original : 人间烟火花小厨 (Ren Jian Yan Huo Hua Xiao Chu)
Titre anglais : Chef Hua
Pays : Chine
Genres : comédie romantique, drama d’époque, cuisine
Nombre d’épisodes : 36 épisodes de 40 minutes
Diffusion : du 26 janvier 2020 au 17 mars 2020
Réalisation : Li Xiao Jiang (Maiden Holmes)
D’après le roman Shi Wei Ji (食味记) de Xi He
Filmé en 2018

Synopsis

Hua Xiao Mai arrive chez sa sœur et son beau-frère et s’intègre difficilement dans leur village. Vu le goût douteux de la cuisine de sa sœur, Xiao Mai décide d’investir sa cuisine et se révèle être une grande cuisinière. Elle progresse dans ce milieu, fait des affaires, entourée de sa sœur et de son beau frère, et commence également une douce romance avec le garde du corps Meng Yu Huai.

Bande-annonce

Distribution

Cuisine à gogo

Chef Hua est avant tout un drama culinaire : 75 % des scènes, c’est de la cuisine ! Des découpes d’ingrédients, des woks dans lesquels on saute les plats, les filets d’huile, les préparations de raviolis, les plats à la vapeur, etc. Ce drama, c’est vraiment un mine d’or pour quiconque aime cuisiner asiatique. Il présente un nombre incalculable de plats différents, et façons de cuisiner, etc.

J’avoue quand même avoir abusé par moment de la vitesse de visionnage x2 parce que même si c’est visuellement excellent, j’ai commencé à trouver long les énièmes ralentis sur les ingrédients qui glissent dans les woks, etc. Cela dit, je n’ai personnellement pas pu résister à enfiler mon tablier pour tester quelques recettes (d’autant plus que des recettes ont été publiées sur Weibo, en chinois) !

Par ailleurs, lorsque nous ne voyons pas les cuisiniers s’affairer sur le feu ou leurs planches à découper, nous en voyons les résultats : des plats tous autant excellents les uns que les autres et bon sang, ça fait saliver. Il ne faut clairement pas regarder Chef Hua quand on a faim car il donne encore plus faim ! Par contre, gare à vos oreilles. Ces festins finissent dans l’estomac des personnages, ce qui veut dire mastication ! Eh oui, je crois que ce drama signe un record de zoom sur les bouches et d’orgasmes gustatifs. Si vous n’aimez pas voir ou entendre les gens manger, passez votre chemin (ou faites des avances rapides).

Chef Hua : un condensé de douceur

Chef Hua est un drama chinois vraiment sans prise de tête qui se déroule dans un paysage rural vraiment magnifique. Outre la cuisine, nous avons une romance vraiment toute douce entre Xiao Mai et Yu Huai, qui se respectent mutuellement et qui sont juste complètement adorables ! J’ai aussi beaucoup aimé l’entourage familial : si Er Qiao paraît violente au départ, on s’attache vite à cette grande sœur juste inquiète pour sa cadette. Son époux Tai He est également un amour, de même que l’entreprise d’escorte de Yu Huai. C’est vraiment une ambiance familiale qui fait chaud au cœur.

Dans cet ancien petit village rural, il y a également un mélange d’entraide communautaire et de ragots pas toujours agréables. Cela dit, les intrigues ne m’ont pas parues dramatiques, même si certaines auraient pu l’être. Même si la majorité des péripéties sont culinaires, le drama arrive à varier les thèmes : concurrence, concours, création d’affaires, c’est pas mal du tout, sans compter les intrigues autres (concernant la compagnie d’escorte et la rivale en amour entre autres). Ce que j’ai également apprécié, c’est la panoplie de personnes que Xiao Mai rencontre, qu’elle aide et qui l’aident (ou pas).

Le ton du drama reste vraiment dans la légèreté, la cuisine, la famille, la camaraderie. Il ne se passe pas grand-chose, mais j’ai trouvé que ça faisait du bien dans Chef Hua (alors que d’habitude, je trouverais ça très mou). D’autant plus que Xiao Mai n’est pas une héroïne tout à fait « classique » : elle gagne de l’argent par elle-même (rappelez-vous la condition de la femme en temps normal dans les historiques) et son apparence douce cache quand même un sacré caractère !

Pour l’anecdote…

Le drama Chef Hua est adapté d’un roman qui est en fait une histoire de transmigration : la jeune chef vient des temps modernes et atterrit dans cette ancienne époque. Rien à voir avec le drama dans lequel Xiao Mai passe pour une demoiselle avec un talent presque inné pour la cuisine qu’on n’explique pas tout à fait : ses prouesses culinaires, à un si jeune âge, sont attribuées non pas à des connaissances modernes mais à une enfance passée avec un grand-père cuisinier. Cela n’explique pas tout à fait le don d’innovation dont elle fait preuve et qu’on finit par prendre pour argent comptant.

Dernier détail que je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer : les mains utilisées pour les zoom et la cuisine sont clairement des mains d’homme, pas du tout en accord avec les mains fines de l’actrice principale. Dommage même si je peux comprendre le besoin.

En résumé

Chef Hua, un drama qui donne faim, tout mignon, parfait pour se vider la tête, j’ai beaucoup apprécié mon visionnage, mais ce drama chinois n’est vraiment pas recommandé pour les friands d’action ni pour ceux qui n’aiment pas entendre les gens manger.

Source : Weibo

Une réflexion sur « [Critique] Chef Hua : du pur food porn »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.